DBO Avocats

Gestion des violences conjugales lors de la période de confinement

30 mars 2020

 

Le confinement imposé par le décret n°2020-260 du 16 mars 2020 a agravé la problématique des violences conjugales : promiscuité, stress et consommation excessive d’alcool ne font malheureusement qu’exacerber le problème. Et en effet, depuis le début du confinement, on a pu observer une augmentation de 36% des faits de violences dénoncés auprès de la police et de la gendarmerie à Paris et en petite couronne. Or, si avant le confinement les victimes pouvaient espérer agir en l’absence de leur conjoint violent(e), il n’en va pas de même dans ce huis clos.

Pour accéder à l’article en intégralité 

Notre site utilise des cookies afin de nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En cliquant sur le bouton "J'accepte" ou en poursuivant la visite vous acceptez l'utilisation de ces cookies

Consultez notre politique de confidentialité pour plus de détails.